Les WindowFarms, ces potagers d’appartements

windowfarm rognée

Le window-quoi ?

Fondé à l’origine par une Start-up New-yorkaise en 2009 (avec Britta Riley à la tête du projet), le windowfarms est l’action artistiquo-écolo de construire soi-même un potager vertical d’intérieur avec arrosage automatisé (rien que ça !).

Souhaitant cultiver des légumes et épices en ville, mais habitant un immeuble de 5 étages à Brooklyn (sans possibilité d’utiliser le toit comme surface de jardinage) cette jeune designer décida d’utiliser une de ses fenêtres comme source de lumière. Pour un coût de 30$, elle créa alors un système hydropique ingénieux, conçu à partir de tubes, d’une pompe d’aquarium et de bouteilles recyclées pour cultiver elle-même ses légumes frais et bio à longueur d’année.

Et parce que cette citation m’a fait sourire…

« Qu’est-ce qu’un Windowfarm ? C’est la rencontre de la nature et du design. C’est la fantaisie créative du jardinier urbain. C’est une vision de l’avenir. C’est le visage de Dieu, si vous croyez que Dieu ressemble a un chou frisé, à de la roquette ou du cresson. » — Wall St. Journal‘s Urban Gardner

Un phénomène viral planétaire et collaboratif

Il ne serait donc plus indispensable d’avoir un extérieur pour se forger la main verte ! Idéal pour les citadins sans jardin, l’air et l’eau sont générés automatiquement par une pompe dotée d’un minuteur permettant de faire passer de pot en en pot les éléments nutritifs essentiels au développement des plantations. Ce système qui permet d’utiliser beaucoup moins d’eau qu’un arrosage classique, semble un peu complexe à mettre en place mais de nombreux tutoriels sont disponibles en Open source sur internet. En effet, une communauté virtuelle de milliers de membres enthousiastes s’est constituée autour de ce concept afin d’échanger astuces et bonnes pratiques. Cette forme de « R&D » collaborative permet d’améliorer sans cesse l’efficacité et l’esthétique de ces potagers d’intérieur… et ainsi de s’inscrire dans une démarche de consommation durable et d’amélioration de la qualité de nos vies citadines.

Windowfarm bouteilles recyclées

source : www.windowfarms.com

Cette tendance m’a complètement séduite lors de sa découverte à l’occasion des ateliers DIY organisés par Euralille le mois dernier. Habitant dans un appartement en plein centre ville, ils nous semblait improbable de faire pousser quoi que ce soit de comestible chez nous. Cet atelier à fini de nous convaincre qu’avec un peu de débrouillardise rien n’est impossible ! Ayant comme projet de déménager à l’étranger dans les prochains mois, nous gardons ce concept dans un coin de notre tête pour notre futur chez nous. En attendant, voici en images notre initiation au Windowfarms ! Basique ici, puisqu’il s’agissait de faire pousser la plante de notre choix dans une bouteille recyclée… forcément nous n’allions pas entrer dans la création complète d’un système hydropique en plein centre commercial !

Cet atelier fut surtout l’occasion de discuter avec un membre de l’association Lille Makers, un groupe de passionnés de bidouille, de fabrication et de DIY qui se retrouvent régulièrement pour créer et collaborer ensemble à l’étage du Mutualab (19 rue Nicolas Leblanc). Notamment autour de projets d’agriculture urbaine, tous les mardis soir, à partir de 18h30. Il me tarde de leur rendre visite !

couper bouteille plastique windows farming

Coupez votre bouteille en son centre.

billes d'argile windows farming

Ajoutez-y l’équivalent d’un gobelet de billes d’argile.

eau billes d'argile windows farming

Ajoutez-y de l’eau à hauteur.

terreau windows farming

Ajoutez-y l’équivalent d’un gobelet de terreau.

choix graines windows farming

Sélectionnez vos graines… Pour info, les plantes poussant le mieux en Windowfarm sont visibles ici : http://www.windowfarms.com/what-grows-well/

graines windows farming

Répartissez-y vos graines de manière uniforme.

terre windows farming

Recouvrez de terreau.

scotchage windows farming

Refermez votre bouteille en la scotchant (gardez donc le bouchon!)

Scotch windows farming

Gardez votre bouteille près d’une fenêtre. La maintenir fermer permet de créer un mini effet de serre. Arrosez de temps en temps en fonction de votre plantation, et retirez le  bouchon complètement au bout d’une semaine. Quand votre plante aura bien grandie, replantez la dans un plus grand contenant. J’ai choisi pour cette première, de faire pousser des fleurs, avec beaucoup d’amour elles ont poussé en quelques jours seulement :)

Si vous souhaitez en découvrir davantage sur le Windowfarms et en suivre les dernières innovations… Rendez-vous sur le site de Britta Riley.

Et vous, ça vous branche les Windowfarms ?

4 thoughts on “Les WindowFarms, ces potagers d’appartements

  1. Super idée ça ! Je ne savais pas qu’il y avait carrément une communauté d’aficionados du WindowFarming !
    En tout cas je retiens l’idée dans l’hypothèse où je déménage dans un appart avec balcon, merci Camille ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *