City guide • Dublin en quelques jours

Dublin in love oh lovely place
Plus vraiment fraichement rentrés, il était temps que je me plonge dans le compte rendu de ma dernière escapade avec l’homme… Dublin ! C’est à l’occasion de l’anniversaire de Laurent, (susnommé l’homme) que nous nous sommes envolés vers cette capitale, bien connue des amateurs de Guinness.
Pour tout vous avouer, Dublin n’était pas vraiment une destination de prédilection pour moi. Stéréotypes et idées préconçues (temps maussade, séquelles d’une crise mal digérée sur le paysage urbain et la mentalité des habitants…) la relayait bien loin de mon top 10 des villes à visiter expressément. Je peux maintenant certifier qu’un long week-end suffit à se convaincre du contraire ! 

 

COMMENT SE RENDRE À DUBLIN ?

City guide Oh lovely place : Dublin in love
Guide de survie en terre inconnue…
Ryanair pardi ! En s’y prenant à l’avance il est possible de trouver des aller-retour vraiment avantageux. Deux mois à l’avance, j’ai acheté nos billets une centaine d’euros l’aller-retour au départ de Paris Beauvais. En dernière minute, la facture grimpait à plus de 200 euros… Un risque parfois payant sur certaines destinations lorsque Ryanair a besoin de liquider ses dernières places, mais il semblerait que cette compagnie low cost n’ai aucun problème à remplir ses engins vers la capitale irlandaise…
1h30 de vol plus tard, une longue descente vers l’aéroport de Dublin se charge de nous mettre dans le bain Irlandais : des côtes à pertes de vues aux falaises brisées par les puissants remous d’un océan déchainé qui semble vouloir en découdre. Le tout… sous un soleil éblouissant. Un constat qui fait d’emblée voler en éclat mes aprioris donc.

J’ai appris ensuite, qu’en Irlande il n’y a aucune garantie en terme de pluie ou de soleil quelle que soit la saison. Tout dépend de ce que vous souhaitez faire sur place (les irlandais ne sont pas les derniers quand il s’agit de faire la fête, renseignez-vous sur les célébrations en tout genre avant de partir !). Sans même savoir nous sommes tombés dans une jolie période en partant fin avril, car entre avril et juin, la nature se réveille d’une longue saison hivernale et s’en donne à cœur joie : les fleurs éclosent, les étendues d’herbe revêtent un vert intense… Superbe ! Nous avons eu deux ou trois courtes averses, histoire de sauver la réputation du pays, mais rien de redoutable pour les nordistes que nous sommes !

City guide Oh lovely place : Dublin in love

OÙ SE LOGER À DUBLIN ?

 
En voyage, j’aime loger directement chez l’habitant pour me fondre dans leur mode de vie et me nourrir de leur habitudes culturelles. Je réserve alors mes logements sur Homeliday.com , site sur lequel des particuliers du monde entier proposent leur habitation à la location : rapide, économique et pratique !  Mais après maintes comparaisons, c’est finalement sur un hotel que nous avons jeté notre dévolu : le Ripley Court Hotel, situé au cœur de Dublin, à quelques minutes de O’Connell Street (la rue commerçante la plus connue de la ville)  et à proximité de la gare Connolly. L’un des meilleurs hotels de Dublin pour 100 euros les deux nuits : merci booking.com et big-up pour leur système de notation des voyageurs !
Une fois sur place, il est très simple de se rendre de l’aéroport au centre de Dublin. Un réseau de bus-navettes (Airlink) nous y conduit en 30 minutes (pour 5€!) et traverse la capitale de part en part en nous déposant juste devant l’hotel. Parfait !
City guide Oh lovely place : Dublin in love
Première balade dans la quartier, direction cette fameuse O’Connell Street, large artère menant aux berges animées de la Liffey (le fleuve traversant Dublin) et au quartier branché et coloré du Temple Bar : une alliance de bars, galeries, théâtres et boutiques en tout genre disposés autour d’une place de marché. Il n’y a pas si longtemps, ce quartier malfamé et délabré devait laisser place à un dépôt de bus, car personne ne souhaitait y vivre. C’est alors qu’un groupe de jeunes architectes prit les rênes du chantier pour transformer ce quartier délaissé en véritable poumon culturel d’une ville ensommeillée par la crise…
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love

LES RESTOS DE DUBLIN OÙ IL FAIT BON MANGER

Un tour par O’Connell Street, sans une halte spatio-temporelle au Eddie Rocket’s était inenvisageable ! Au menu de ce fast food décomplexé du gras :  une déco année 50′, des serveuses aux looks rétros, des milkshakes à gogo et des hamburgers titanesques. Rien que ça !
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
Pour attaquer la journée du bon pied, le Brick Alley Café (25 Essex Street Temple Bar) propose des petits déjeuners traditionnels (comprendre joyeux medley de bacon, saucisse, porridge, oeufs et autres aliments bienfaiteurs qui tiennent au ventre). Succulent !

City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
Belle surprise au détour d’une ruelle : The Church (Jervis St Mary St Junction), une église (comme son nom l’indique) aménagée en restaurant. Cuisine traditionnelle de qualité, prix raisonnable et cadre original : on valide !
City guide Oh lovely place : Dublin in love

 LES VISITES À NE PAS MANQUER À DUBLIN

Trinity College, l’un des plus beaux ensembles universitaires d’Irlande. Les étudiants studieux se mêlent naturellement aux touristes nez vissés aux imposants édifices datant d’une époque où la beauté de l’architecture l’emportait sur la fonctionnalité des bâtiments.
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
Le Guinness Storehouse à St Jame’s Gate , un entrepôt aménagé sur 7 étages en hommage à cette fierté nationale. A l’intérieur, un atrium en verre en forme de pinte de Guinness en retrace l’histoire : son fondateur, Arthur Guinness, ses secrets (pas tous !) de fabrication, les actions historiques et publicitaires  ayant participé à la construction de cet empire… L’occasion également de passer son diplome de « tirage parfait de Guinness » (obtenu -pas- haut la main) et de la déguster au Gravity Bar, un bar circulaire offrant une vue à 360° sur Dublin...
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
La colline de Howth. Pour notre dernier jour sur place, nous voulions sortir du centre pour respirer l’air marin et nous confronter à des paysages sauvages. Ce fut le cas à moins de 30 minutes de Dublin en train ! Une vue sur le littoral et la mer sous un ciel immense, un port animé, des sentiers étroits menant à des falaises atypiques… Et rien de plus.

La simplicité d’un grand bol d’air frais ça a du bon avant d’aller s’enfermer dans un avion…
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love
City guide Oh lovely place : Dublin in love

LA CARTE DE NOS BONNES ADRESSES

Retrouvez-y toutes nos adresses testées et validées
 
 

28 thoughts on “City guide • Dublin en quelques jours

  1. Chouette article!

    Ah l’Irlande!! Bon, je préfère Cork à Dublin car c’est plus coloré et les gens sont bien plus sympa (même si l’Irlande reste un pays accueillant dans l’ensemble!) et puis vers la côte de Cork, tu as aussi des paysages magnifiques et plein de trucs à faire.

  2. Je reviens aussi de quelques jours à Dublin. Je partais sans trop savoir à quoi m’attendre à part la pluie et la Guinness… J’ai adoré, c’est vraiment une chouette destination et tu en parles très bien!

  3. J’aimerais ajouter qu’à Dublin il y a quelque chose de super, les restaurants, fast food, et autres sont quasiment ouvert 24h/24 !
    Par exemple, j’ai moi aussi visité le Eddie Rocket’s mais à 3h30 du matin ^^

    En tout cas je suis bien d’accord, cette ville est super !
    Même en y restant 10 jours on a pas le temps de s’ennuyer !

  4. J’y suis allée également au printemps il y a deux ans et j’ai adoré. Bon, il n’y a pas beaucoup de villes des îles britanniques que je n’aime pas! On est resté 3 jours sur place et on a profité de la troisième journée pour faire une escapade dans le Conemara, quand même, c’est obligé! et c’était fantastique! un long trajet en bus avec un guide-chauffeur hilarant pour traverser carrément le pays mais ça en vaut la peine!

    • De rien, merci pour ta visite et la découverte de ton blog : très joli, très intéressant et puis pour ne rien gâcher, tu es vraiment sublime ;)

      A bientôt sur Ohlovelyplace ou The 4 hundred beats ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *